accueil > ressources > divers > Jaz Electronic EK 341  


parce qu'il n'y a pas que l'électronique, dans la vie...
– Horloge Jaz Electronic EK 341 –
(Japon, 1973)

pendule jaz
              electronic ek 341

     C'est une horloge que j'ai achetée d'occasion à Emmaüs.
     Je l'ai vue, la première fois, et je me suis dit qu'elle était vraiment jolie (si on aime le vintage, bien sûr), mais un peu chère, quand même.
     Puis, je l'ai revue bien plus tard, et je me suis dit qu'elle était vraiment jolie, mais pas si chère que ça, finalement...
     On a discuté (avec le vendeur, parce qu'avec la pendule je n'ai pas réussi), très gentil, et je l'ai prise (la pendule, pas le vendeur).
     Il l'aimait bien (l'horloge, le vendeur) ; j'avais l'impression de lui prendre un de ses objets préférés du moment.
     Elle marchait bien mais le mécanisme du carillon me paraissait un peu lent.
     Un tout petit peu.

Le problème
    
Je l'ai laissée longtemps fonctionner avec le carillon, dans mon labo' (ailleurs, c'est quand même très bruyant).

     Puis j'ai arrêté le carillon longtemps.
     Quand je l'ai réenclenché, j'ai constaté que la pile était passablement usée : la carillon se trainait horriblement (vidéo avant maintenance).
     J'ai changé la pile et... c'était pareil.
     L'alimentation n'était donc pas en cause.

     Mais revenons à l'objet en soi.

Descriptif
     Pendule à fonctionnement mi-mécanique, mi-électronique (électromécanique, quoi) avec carillon à deux tons.

Aspect technique

Oscillateur

jaz ek 341 le mécanisme électromécanique
     On est ici avant l'heure (sans jeu de mots) du quartz...
     L'oscillateur est un système mécanique en mouvement rotatif alterné (il existe certainement un mot approprié, mais je ne suis pas mécanicien), dont l'oscillation est entretenue par un petit système électronique (une résistance, deux condensateurs, un transistor et une bobine).
     L'inertie, elle, est fournie par deux petites masselottes et deux petits aimants.
     Les deux aimants, on l'aura compris, sont en lien magnétique avec la bobine.
     Ce balancier fait un bruit régulier très agréable à l'oreille, mais je ne suis pas certain que ce soit "top" pour une chambre.
     La régularité légendaire du quartz est ici remplacée par un réglage manuel : une vis permet de déplacer l'origine du ressort spirale et, par la même, la fréquence de l'oscillation (1/12e de tour de vis entraîne une modification de 5s par 24h - c'est un savant calcul qui m'a permis de déterminer cela (Ah non, c'est écrit dessus, en fait...))

Alimentation
     Une bonne grosse pile LR20 (ou D, c'est selon) alimente cette pendule.
     Je n'ai encore aucun recul quant à la durée de vie.
     Quoi qu'il en soit, cet achat doit avoir une année et la pile vendue avec n'a pas été changée.

Carillon

     Il sonne sur deux tons (diiing... dooong...)
     Il indique les heures (les deux tons, répétés selon le nombre d'heures affichés) et les demi-heures (les deux tons, une seule fois).
     Le carillon est joli à entendre et, je dois l'avouer, joli à voir aussi.
     Disons que c'est tellement déconnecté de ce qui se fait maintenant que c'est d'office touchant...
     Pourtant, la mécanique du système était déjà présente dans les montres gousset à carillon des années 1800...
     Deux petits marteaux viennent frapper à tour de rôle sur deux tiges de laiton de longueurs différentes et "le tour est joué".
     Le nombre de frappes est déterminé par une roue en forme d'escargot, qui donne une latitude variable au système qui s'enclenche.
     Faites appel à bon bouquin d'horlogerie pour en savoir plus.
     Enfin, l'entraînement du carillon est réalisé grâce à un moteur électrique qu'il est possible de déconnecter par un interrupteur en face avant.
    
Le seul bruit de l'horloge est alors celui de l'oscillateur (vidéo).
jaz ek 341 le
                carillon

Le problème - la solution
     Le carillon se traîne, donc.
     Écoutez la vidéo, pour voir (cette phrase est étonnante, non ?)
     Inquiétant, non ?
     Le début de la démarche de dépannage a été de faire le lien entre les objets et le son qui traîne.
     Je veux dire que l'on oriente ses yeux en fonction des choses qui se déplacent à la même vitesse que les lamentations que l'on entend.
     On est vite orienté vers quelques roues dentées.
     On lubrifie tout ça très délicatement (attention, hein, pas de l'huile d'olive ou du WD40... on prend pour cela du lubrifiant au silicone, ce que l'on utilisait - paix à leurs âmes - pour donner une nouvelle jeunesse aux mécanismes des lecteurs de cassettes audio' ou des magnétoscopes) puis on teste.
     Le résultat a été décevant : rien ne changeait !
     Finalement, il m'a fallu lubrifier l'axe de sortie du petit moteur... très, très délicatement !
     Il s'agit de lubrifier l'axe, sans mettre de lubrifiant dans le moteur !
     Et là, l'ensemble est reparti avec entrain et, surtout, avec le son digne d'un mécanisme tout droit sorti de chez l'horloger...
     Le moteur ronronne et le carillon sonne (vidéo après maintenance).
     La Fontaine aurait pu donner cette phrase comme fin de fable, non ?
     Allez, on se la fait :

le moteur ronronne
et
le carillon sonne


Un coup de chapeau ? Un coup de savate ? Envoyez un email !

org 050414 ~ màj 050519