accueil > typo'   


– la typo' –

     Faire un stage, c’est bien.
     Pas souvent rigolo, mais avec le recul, ce n’est pas mal.
     Mais un stage, ça se solde souvent par un mémoire de stage...
     Monter un projet de fin d’année, c’est aussi très sympa’.
     Mais, mais, mais, ça se solde aussi souvent par un rapport de projet...
     Les TPE (travaux personnels encadrés) et autres PPE (projets pluritechnologiques encadrés) aussi entraînent une petite partie de rédaction.
     Personnellement, je trouve ça assez intéressant de coucher par écrit des idées, des sensations, etc.
     Oui, l’écriture, j’aime bien.
     Sans quoi je ne ferais certainement pas ce site, d’ailleurs...
     Mais bon, beaucoup n’aiment pas trop pondre un écrit.
     Alors on délaisse un peu l’aspect en se disant que de toute façon, c’est le contenu qui compte.
     Erreur !
     La première impression que se fera le lecteur sera relative à l’aspect !
     Ben oui !
     Les personnes un peu plus rigoureuses (un peu plus CHIANTES ??), comme moi, regardent pourtant beaucoup les "petites" choses dont tout le monde se fout.
     Et ça compte, pour elles.
     Allez, quelques petits trucs (vous trouverez des bouquins relatifs à la typo' ici).

présentation générale
     Lorsqu’il s’agit d’un mémoire ou d’un rapport de stage, il vaut généralement mieux faire dans le sobre. Les couleurs sont à éviter ou alors une, voire deux, pour faire ressortir des choses nécessaires. Surtout pas une couleur par niveau de titre, par exemple, c’est à chier. Ca montre que vous avez une imprimante couleur, c’est bien, mais là n’est pas le but. Pareil pour les polices utilisées. Utilisez Times ou Arial, selon que vous préfériez avec sérif ou non. Ne mélangez pas plusieurs polices : vous n’êtes pas, a priori, aux Arts Déco’, et avec tout le respect que je leur dois, beaucoup de prof’ d’électronique n’ont pas spécialement la fibre artistique. Pour les symboles et autres lettres grecques, utilisez la police Symbol (ben oui !), et pour les portions de programmes, s’il y en a, utilisez plutôt Courier New (celle utilisée pour ce site), qui a une chasse fixe, donc conserve la présentation typique des codes sources.
     La taille choisie pour la police est généralement de 12 points. Abaissez à 10 points pour les parties de programmation, avec Courier New, sinon ça paraît vraiment trop gros. Faites super gaffe, si vous créez une figure ou si vous insérez du texte à une image, à bien utiliser la même police, dans la même taille. Il est assez immonde de voir des pages écrites en Times 12, et la légende d’une image en Arial 10...
     L’interligne est généralement de 1, mais certains prof’ aiment le 1,5... Renseignez-vous et suivez les consignes. Dans le doute, prenez la valeur 1.
     Les marges sont en général de 2 cm ou 2,5 cm (les logiciels de traitement de texte arrondissent parfois au pouce, soit 2,54 cm, mais on ne va pas chipoter...)

     Un "truc", pour gruger... Supposons que votre texte est en Times 12. S’il vous faut 30 pages et que vous n’en avez que 28, passez de 12 à 12,5... Si si, c’est possible, en entrant la valeur "à la main". Surprise ! Vous avez vos 30 pages... A l’œil c’est invisible, mais le logiciel de traitement de texte, lui, recalcule tout en conséquence. Fou, non ?
     En revanche, si vous avez trop de pages, réduisez les marges (de façon équilibrée : évitez d’avoir 1 cm à droite, et 2 cm à gauche...)

alinéas
     Attention aux alinéas : Ne jouez pas des tabulations à tout-va, et n’importe comment, dans vos textes. Utilisez encore moins les espaces (mot féminin et non masculin en langage typographique) les unes à côtés des autres pour tenter d’aligner tout ça. Cette dernière solution (que l’on voit trop souvent) ne peut pas donner de résultat satisfaisant, et ce pour une raison toute simple : la taille d’une espace n’est pas fixe... Et non, raté ! Lorsque le traitement de texte est en mode justifié, il modifie la taille des espaces pour que tout soit aligné correctement. Les "anciens" sont souvent persuadés que la taille des espaces est fixe, et que le traitement de texte ajoute des espaces pour aligner tout ça. Non, non, et non. Ca, c’est un principe qui se faisait dans les traitements de texte sous DOS... Maintenant, tout ça est du passé.
     Non, pour tout aligner correctement, il y a le "retrait de première ligne". Dans les propriétés des paragraphes, cette fonction permet de placer un alinéa automatiquement. Vous pouvez ensuite le modifier à la main pour chaque paragraphe, notamment lorsque vous devez passer de justifié à centré. Oui parce que le centrage ne se fait pas à partir des bords de la page, mais depuis cet alinéa, jusqu’à la marge de droite. Donc dans ce cas précis, il faut ôter l’alinéa.

alignements
     Tapez toujours vos textes en mode justifié. C’est-à-dire que les paragraphes seront alignés à gauche et à droite. C’est beaucoup plus pro’, et ce n’est qu’une touche à cliquer sur votre logiciel... Sur une page HTML, on n'a pas toujours accès au mode justifié, mais dans un traitement de texte, si. Pour les figures, en général, on centre ; pour leur légende aussi. Lorsque vous passez en mode centré, pensez à annuler le retrait de première ligne pour le paragraphe concerné, si vous l’utilisez. Pourquoi ? Parce que le logiciel ne centre pas entre les marges de la page, mais entre le retrait de première ligne (à gauche) et la marge de droite. Hé oui, c’est la vie.

espaces
     Quand tout est terminé, faites une recherche des doubles espaces (avec la fonction "rechercher..."), et supprimez-les. Parfois – Mais où a-t-on la tête – on tape deux espaces côte-à-côte, et ça, un œil averti le voit ; et c’est immonde à voir (particulièrement en mode justifié, avec un mot final important). L’œil averti supporte mal ça. Alors il a des accès de battements, tente de regarder ailleurs, mais c’est très dur à gérer, il se fatigue, et le prend en compte pour la note générale...
     Maintenant, si vous utilisez OpenOffice ou StarOffice, les doubles espaces sont quasi-impossibles en utilisation normale (et je dis bien quasi), car les logiciels sont hyper forts de la mort. Hyper.

tirets (–) et traits d'union (-)
     Les tirets sont un peu plus longs que les traits d’union. Ils sont plus jolis, aussi. Le trait d’union est le "moins" du pavé numérique, par exemple. Le tiret est accessible en pressant la touche <alt> et en tapant le nombre 0150. On relâche la touche <alt>, et on a un joli tiret, digne du nom. C’est un peu compliqué, mais on prend vite l’habitude. On l’utilise pour les énumérations (suivi immédiatement d’une espace insécable), pour les portions de phrases entre tirets (suivi [pour le premier] et précédé [pour le second] d’une espace insécable), etc.

les deux points (:)
     On ne met pas de majuscule après deux points : non, pas de majuscule.
     L’espace qui sépare les deux points du mot qui les précède est une espace insécable. Ceci pour éviter de retrouver les deux points tout seuls, en début d’une ligne. En HTML, on n'a pas accès à cette fonctionnalité sous tous les éditeurs, mais dans un traitement de texte, si.
     Le style (typographique) et l’usage des deux points comporte une règle : les deux points prennent le style du mot qui les précède, si ce mot est directement lié à ces deux points, sauf pour le soulignement. Bon, OK, ce n’est pas très clair... Quatre exemples :
– Voici quelques mots hot : ... (Le mot "hot" est en italique car anglais, et n’a donc rien à voir avec les deux points. Ces derniers sont donc normaux.)
– Exemple : ... (Les deux points sont intimement liés au mot "exemple", donc en italiques.)
– Exemple : ... (Même chose, mais en gras.)
– Exemple : ... (Ici, l’exception... Le soulignement s’arrête à la fin du mot.)

abréviations
     Il ne faut pas confondre min et mn. min est l’abréviation de minimum, alors que mn est l’abréviation de minute. Ben oui. Si vous dites "il faut 1 min min", on ne comprend rien : c’est "il faut un minimum au minimum" ou "une minute au minimum" ? Le contexte (math’ ou physique, par exemple) le dirait, mais ce n’est tout de même pas très clair.
     Pareil, ne pas écrire Me pour Madame... Non ! Me, c’est pour Maître (lorsque l’on s’adresse à un notaire, à un avocat et éventuellement à une tomate). Madame c’est Mme, Mesdames c’est Mmes, Monsieur c’est M., Messieurs c’est MM., Mademoiselle c’est Mlle (et non Melle), Mesdemoiselles c’est Mlles.

unités
     Les unités ne s’accordent pas ! On n’écrit pas 10 kgs, mais 10 kg. Et j’ajouterai, suite à une remarque, que Mlle n’est pas une unité, donc ça s’accorde et donne Mlles. Un peu de respect pour les demoiselles, merde.

petites choses fréquentes
     On n’écrit pas c’est à dire, mais c’est-à-dire.
     Une phrase affirmative et négative est souvent ornée d’un n’ qui se trimballe quelque part (mais que tout le monde oublie) : on n’est pas là au lieu de on est pas là. C’est la règle du ne...pas, ne...plus, ne...jamais.
     L'adjectif (ou l'adverbe) bien est invariable. On n'écrit pas "des bouquins biens et des revues biennes", mais "des bouquins bien et des revues bien".

petites choses moins fréquentes
     Je suppute est une expression tout à fait correcte...
     Vous vous lâchâtes est une expression grammaticalement correcte...

références bibliographiques
     Des bouquins relatifs à tout ça sont présentés .


Un coup de chapeau ? Un coup de savate ? Envoyez un email !

màj 030207