accueil > elephant man > logique et numérique   


– vous voulez avoir une mémoire d’éléphant ? –

électronique logique et numérique

Afficheur 7 segments
     On sait ce qu’est un "afficheur 7 segments", il y en a partout. On sait que chacun des sept segments a un nom normalisé : une lettre allant de a à g. Par contre, on ne sait jamais quel est le segment a, le b, etc. Il suffit de penser à un escargot. Pardon ?? C’est par là :

Bascule JK (1/2)
     Quand J et K sont au niveau logique zéro (NL0), c'est l'état mémoire ; c'est toujours le cas. Mais... Laquelle des deux pattes fait le reset ? Et le set ? K, phonétiquement, ça ressemble à Clear (Klear, quoi...) Et Clear, en anglais, c'est "effacer", comme un reset. Donc K fait passer la sortie au NL0. Bon, ben reste le J, et reste le passage au NL1 ; J fait donc basculer la sortie au NL1.

Bascule JK (2/2)
     Un élève m’a s
orti une fois que lui pensait à "K.O." : la sortie est K.O., elle tombe à zéro. Pas mal !

GRAFCET (1/2)
    
Comment ne plus mélanger une convergence (ou une divergence, ça marche aussi) en OU d’une convergence (ou... OK, je ne me répète pas...) en ET ? L’ensemble "double barre du ET et transition", ressemble à la lettre E de ET, non ? Si, un peu, quand-même...

GRAFCET (2/2)
     On ne sait jamais trop non plus si c’est le ET ou le OU qui a une transition. Ou deux. Hou la, c’est compliqué, là. Bon, il faut se souvenir que sur une convergence comme sur une divergence, on doit avoir
TROIS traits horizontaux. S’il n’y en a que deux, c’est pas bon, si on en a quatre, ce n’est pas bon non plus.
(Bon, évidemment, ça ne fonctionne que pour les divergences et convergences à deux branches, ben oui, mais c’est déjà pas mal...)


Convergence en ET et divergence en OU.
Trois traits horizontaux à chaque fois ; tout est bon.


Non, là, vraiment, c’est n’importe quoi. Tout est faux. 0/20. Non, pire : 0/1000.

Porte ET (AND)
     Difficile de se souvenir de la table de vérité ? Non, il suffit de regarder le symbole. On a un "&", dedans. Il faut donc, pour avoir un NL1 en sortie, avoir des NL1 sur A ET B (A & B). Dans tous les autres cas, la sortie et au NL0. Ca marche quel que soit le nombre d’entrées (il faudra A ET B ET ET...)
Pour la NON-ET (NAND), les sorties sont inversées.

Porte OU (OR)
     Difficile de se souvenir de la table de vérité ? Non, il suffit de regarder le symbole. On a un ">=1", dedans. Il faut donc, pour avoir un NL1 en sortie, avoir des NL1 sur A OU B (nombre d’entrées au NL1 >=1). Dans le seul cas qui reste (toutes les entrées au NL0), la sortie et au NL0. Ca marche quel que soit le nombre d’entrées (nombre d’entrées au NL1 >=1).
Pour la NON-OU (NOR), les sorties sont inversées.

Porte OU-Exclusif (XOR [l’ami de Goldorak] ou EXOR [son cousin ?])
    
Difficile de se souvenir de la table de vérité (décidément, quelle mémoire défaillante...) ? Non, il suffit de regarder le symbole. Mais oui, encore, mais oui. On a un "=1", dedans. Il faut donc, pour avoir un NL1 en sortie, avoir un NL1 sur A exclusivement OU B exclusivement (Nombre d’entrée au NL1 =1). Dans les autres cas, la sortie est au NL0.
     ATTENTION ! Ceci – cela – ne fonctionne que pour les XOR à 2 entrées. S’il y en a plus, il faut utiliser le fonctionnement général d’une XOR (que beaucoup oublient ou ne savent pas), à savoir : il lui faut un nombre impair d’entrées au NL1 pour avoir un NL1 en sortie ; un nombre pair entraîne un NL0. Pour un complément, allez voir la rubrique des cas sociaux.
Pour la NON-OU-Exclusif (XNOR ou EXNOR), les sorties sont inversées.


Un coup de chapeau ? Un coup de savate ? Envoyez un email !

màj 020306