Vous avez la bouche humide !

Je sors des interrogations orales du BACC… Ça a duré la semaine et j’ai eu plein de choses super intéressantes. J’en ai vu aussi pas mal de moins intéressantes. Et d’autres pas intéressantes du tout… Non, qu’on le veuille ou non, tous les projets sont épatants ; j’adore ce boulot !

Lors de ces présentations, redoutables pour les enfants, il y a régulièrement des phrases qui tuent, des situations qui font que tout le monde (ou presque) pique un fou rire. Avant, j’avais une page « on ne dit pas », mais je ne l’ai pas encore sortie du grenier – vous insistez ? OK, elle est …)

Bon, qu’est-ce qu’on a eu cette année ?


Contexte : le jeune nous présente un projet de serre hydroponique.
Dialogue :
– Lui : …blablabla… le capteur de moisissure… blablabla… le capteur de moisissure… blablabla…
– Moi : Alors que se passe-t-il lorsque la terre est moisie ? Il y a trop d’eau ou pas assez ?
– Lui (hésitant) : Si la terre est moisie… c’est que… je ne sais pas…
– Moi : Vous le traduisez comment, « moisture sensor » ?
– Lui : Ben, « capteur de moisissure » !
– Moi : Ah non, c’est « capteur d’humidité »… c’est un capteur d’humidité, sur lequel vous avez travaillé pendant six mois !
– Lui (le regard illuminé par la découverte) : Ahhh, c’est çaaa…


Contexte : le jeune nous présente un projet de distributeur de nourriture pour poisson.
Dialogue :
– Lui : Là, il y a un conservatoire pour la nourriture…
– Moi : C’est pour que les poissons jouent du violoncelle ?
– Lui : Ah non, un conservateur !
– Moi : Un emplacement pour conserver la nourriture, vous voulez dire ?
– Lui : Ah oui, c’est ça !


Contexte : le jeune nous présente un système qui gère la rotation d’une maison en fonction de la position du soleil. Suite à un copier / coller malheureux, sa diapo de présentation du Gantt est intitulée « Distributeur de boisson ».
Dialogue :
– Moi : Alors en été, lorsque le soleil est exactement au zénith, il fait chaud, l’utilisateur choisira quelle boisson ?
– Lui : ??? Heu… il peut boire de l’eau…
– Moi : La solution, je crois que c’est en page 5.
(il se rend en page 5, voit le titre et nous dit qu’il a travaillé avec un autre groupe, blablabla…)


Contexte : le jeune nous présente le visuel d’un développement sous Unity, dans lequel il a utilisé un volume transparent.
La phrase suicide : « Comme vous pouvez la voir, on ne le voit pas ! »


Contexte : le jeune nous présente un système qui mesure la température et l’hygrométrie (capteur DHT11).
Dialogue :
– Moi : Votre afficheur indique 23 °C et 40 %. Que va-t-il se passer si je souffle sur le capteur ?
– Lui : Ben, la température va baisser, car vous allez refroidir le capteur et l’humidité va… heu… baisser aussi… ?
(je souffle, la température et l’hygrométrie augmentent)
– Lui : Ah oui, c’est parce que vous avez la bouche chaude et humide !
Réaction : on a tous rigolé (OK, le candidat, un peu moins que nous, peut-être…)


Contexte : le jeune nous présente un code C illisible car bien trop petit, sur son diaporama.
Dialogue :
– Moi : Vous pourriez faire un zoom sur votre code ?
(il zoome, et apparaît alors une variable « CarFuk » en ligne 32)
– Moi : Vous pouvez nous lire la ligne 32 et nous dire à quoi elle sert ?
– Lui (gêné) : blablabla… CarFuk… heu… non, mais je ne voulais pas écrire ça…
– Moi : Vous avez oublié un k, c’est ça ?
– Lui (toujours gêné) : En fait je pensais tous les avoir corrigés…
– Moi : Mais vous en avez oublié un ! Loi de Murphy !
Réaction : on un peu a rigolé, mais le candidat, pas trop…


Contexte : le jeune nous explique une partie de son code, en C.
La phrase suicide : « …là, ça permet de mettre le bit à true… »
Réaction : on s’est regardé avec le collègue…


Contexte : le candidat nous explique son projet avec des « en gros » à chaque phrase.
Dialogue :
– Lui : blablabla… en gros… blablabla… en gros… blablabla…
– Moi : Bon, « en gros », je vois. Vous pourriez nous expliquer ce point de façon précise, maintenant ?
– Lui : De façon précise ? Oui. Alors en gros, blablabla…
Réaction : sourire avec le collègue…


Contexte : l’élève nous présente son système qui intègre un écran LCD.
Dialogue :
– Lui : le problème qu’on a eu cette année, c’est que la lycée n’avait que deux écrans LCD comme ça, et qu’on nous en a volé un !
– Moi, compréhensif mais étonné : Seulement deux écrans LCD ? Effectivement, c’est peu. Surtout si on vous en vole un !
(il continue sa démonstration et, plus tard, débranche son écran LCD à chaud…)
– Moi : Non ! On ne débranche JAMAIS ce type de matériel à chaud ! On coupe l’alim’, on débranche et on reconnecte l’alim’…
– Lui : À mince, je ne savais pas.
(il continue sa manip’ mais… l’écran ne fonctionne plus…)
– Lui : C’est bizarre ça ne marche plus…
– Moi : Je pense qu’il est détruit. Bon, ben le lycée n’a plus d’afficheur LCD…
Réaction : on était tous désespérés…


Vous en avez entendues vous aussi ?…

 
prof.maquaire ~ 14062018-20062018
document sous licence Creative Commons BY-NC-SA
juin 14, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *